15 astuces pour ne pas crier en classe

15 astuces pour ne pas crier en classe

Que faire quand on ne veut pas crier pour attirer l’attention de la classe. Vous connaissez tous ce sentiment de solitude qui nous emplit quand les élèves semblent ne plus remarquer notre présence. Ils sont là, nous aussi. Et pourtant c’est comme s’ils ne nous voyaient pas. Que faire alors pour les amener à nous remarquer ? Comment faire pour diminuer le chahut de la classe et les aider à retrouver leur concentration.

Que nous soyons enseignants débutants ou confirmés, nous avons envie de crier pour nous faire entendre. Ça nous est tous déjà arrivé. Sur le coup, ça fait du bien mais soyons honnête, ce n’est pas une bonne solution, ni pour nous, ni pour les élèves.

Pourquoi crier ne sert à rien ?

Crier n’est pas efficace sur le long terme. Certes cela vous aura défouler (n’y voyez pas de jugement  derrière, ça m’arrive aussi), mais au bout du compte il y a de grandes chances que cela recommence. De plus, crier peut avoir des conséquences négatives sur les élèves et sur nous-mêmes.

  •  crier sur ses élèves, c’est leur montrer le mauvais exemple. On attend d’eux qu’ils arrivent à gérer leurs émotions alors autant essayer de leur servir de modèle.
  •  les cris développent un sentiment de peur chez les enfants. Ils se figent, leur stress augmente.
  • Se faire obéir en criant c’est se faire respecter par la peur. Il est de loin préférable que nos élèves nous obéissent par respect.
  •  Crier c’est ne pas prendre soin de notre voix, pourtant un des outils indispensables de ce métier.
  • Souvent, quand nous cédons à notre colère et que nous nous mettons à crier, nous baissons dans notre estime. Nous avons l’impression de ne pas avoir été à la hauteur.
ne pas crier en classe 15 astuces pour réussir à garder son calme et à économiser sa voix

Bon c’est bien gentil tout ça mais vous aimeriez bien les connaître ces astuces. Assez discuté, passons à l’essentiel.

Les 15 astuces qui vont économiser votre voix

Les premières astuces sont surtout valables quand vous avez besoin de l’attention de votre classe, que vous voulez que tous les yeux se tournent vers vous, que toutes les oreilles vous écoutent attentivement.

1. Théâtraliser votre attitude

Etre enseignant, c’est un peu comme être un acteur. Il faut marquer les esprits. Quand il y a trop de bruit, je me plante devant eux les bras croisés, les sourcils froncés, les yeux lançant des éclairs. Bon vous voyez l’image de la maîtresse vraiment pas contente quoi.

Si on veut que ça marche, il faut attendre. Ça ne fonctionne pas dans la minute. Mais j’ai toujours un de mes élèves qui finit par dire “la maîtresse est en colère” et la rumeur se répand.  Parfois même je m’en amuse un peu. Le silence est revenu mais je continue à me taire, à les regarder de manière insistante puis je reprend comme si de rien n’était. Le message est passé.

2. Exprimer vos émotions

Depuis peu, j’utilise cette astuce. Elle a le même objectif que l’astuce précédente. Mais plutôt que de mimer mes émotions, je les exprime. Pourquoi ne pas montrer l’exemple à nos élèves quand il s’agit de partager nos sentiments ? Aussi, quand je suis en colère, je le dis : pas de cris, juste des mots simples. Et les enfants y sont sensibles.

3. Respirer 3 à 5 fois

Dans le même état d’esprit que le premier conseil, respirez lentement. Inspirez longuement puis soufflez doucement (ça peut être aussi bruyamment). Si vous osez, vous pouvez même fermer les yeux (même si on prend un risque à quitter du regard nos élèves quand ils sont un peu énervés).

Là encore, l’idée est de faire passer un message à vos élèves sans élever la voix. La première fois peut les surprendre mais ils auront vite fait d’associer votre besoin de souffler à votre agacement. Et puis, il faut bien avouer que respirer tranquillement permet de prendre du recul et de canaliser ses émotions.

4. Chuchoter

J’utilise cette astuce surtout au moment de lire une histoire. J’ouvre le livre et je commence la lecture en chuchotant. Il y a toujours des élèves qui vont avoir envie d’entendre et qui vont demander aux autres de se taire. Une fois le silence obtenu, je recommence la lecture depuis le début afin que chacun profite de l’histoire.

5. Féliciter les élèves qui ont la bonne attitude

La plupart des élèves ont envie de nous faire plaisir. Je sais ce n’est pas le cas de tous les élèves, on en connaît tous un qui adore nous faire sortir de nos gonds. C’est pour ça que j’ai dit la plupart. Aussi commencez par féliciter quelques uns de vos élèves et vous verrez que les autres les imiteront assez rapidement. Bravo d’être bien assis, bravo de bien écouter… et bientôt toute la classe se mettra à faire de même. Et puis, c’est quand même plus sympa de faire des compliments !

6. Commencer à chanter ou à réciter une comptine

On peut bien sûr choisir une chanson ou une comptine sur le silence mais pas forcément. Ça peut être la chanson du moment ou une apprise au début de l’année. Ça peut aussi être l’occasion d’introduire une chanson dans une langue étrangère. En fait, peu importe quelle chanson vous utilisez. Il s’agit de mobiliser l’attention de vos élèves.

7. Faire des gestes à imiter

S’il y a trop de bruit, que rien ne peut attirer l’attention de vos élèves, commencez à faire un geste puis un autre. Demandez aux élèves de vous imiter. Vous verrez qu’ils auront vite l’habitude. A chaque fois que vous commencerez à gesticuler, un élève se mettra à vous imiter, puis un autre et encore un autre jusqu’à ce que tous les élèves se tournent vers vous. En plus, vous pouvez lancer une série de gestes et vous verrez que c’est un très bon exercice de mémorisation pour les enfants. De cette manière, on apprend à claquer des doigts, à dissocier la main droite de la main gauche, … Et sans crier, on a réussi à faire en sorte que tous les petits yeux nous observent.

8. Faire des sons à imiter

Dans le même esprit que l’astuce précédente, il s’agit d’attirer l’attention des enfants. Au lieu de faire des gestes, demandez leur de faire des sons. Il peut s’agir de bruits d’animaux. Quant à moi, j’ai opté pour les sons des alphas (ou comment lier l’utile à l’agréable). En pratique, ça donne quoi ? Je commence par dire “Ecoutez, j’entends monsieur a qui s’approche” et les élèves me répondent “ah, ah, ah”. Mais comme je vous l’ai dit, ça marche avec d’autres bruits comme ceux des animaux. Pour les plus grands, pourquoi ne pas essayer avec le bruit des animaux en anglais par exemple.

9. Ecrire un message

Là encore, il s’agit de surprendre nos chères têtes blondes (ou les autres). N’oubliez pas de théâtraliser vos déplacements. Faites des mouvements lents et commencez à écrire un message au tableau. L’étonnement suscité par ce geste va faire taire les enfants et les pousser à vous regarder. Une fois tous les regards tournés vers vous, c’est gagné !

10. Eteindre la lumière

Enfin, quand rien n’y fait, sans un mot, je me lève et j’éteins la lumière. Parfois même je ferme les rideaux. Les élèves me connaissent. Ils savent que ce geste montre à quel point je suis énervée. Ensuite, j’attends que le silence vienne. Il ne tarde pas trop en principe. Quand le calme est revenu, je ne fais pas de remarques négatives. Je reprends juste là où je m’étais arrêtée. J’ai obtenu le résultat que je voulais. Les élèves m’écoutent de nouveau. 

Les astuces suivantes ne sont plus là pour attirer l’attention des élèves mais plutôt pour créer une ambiance de travail agréable, notamment pendant les activités de groupe par exemple.

11. Mettre de la musique

Quand on réalise une activité plus détendue comme de l’arts par exemple, pourquoi ne pas mettre un fond sonore agréable. Cela détend l’atmosphère. Les élèves se sentent apaisés. Attention toutefois de ne pas mettre le volume trop fort sinon les enfants seraient obligés de hausser le ton pour se parler.

12. Se diriger vers l'enfant concerné

Quand un enfant parle fort et que nous sommes occupés plus loin, nous avons tendance à le reprendre sans bouger (c’est une des habitudes que j’ai du mal à changer car j’ai l’impression que ça me fait perdre du temps. Mais j’ai tort). En criant à l’autre bout de la classe, on ne fait que dégrader le climat de la classe. De plus, on montre le mauvais exemple. On apprend à nos élèves à ne pas se crier dessus et nous levons la voix quand nous voulons nous faire entendre. J’essaie de me corriger. Je me déplace donc le plus possible quand je m’adresse à un élève. Parfois je chuchote à son oreille et lui demande de parler moins fort. Parfois une simple main sur son épaule suffit pour qu’il comprenne le message.

13. Mettre en place un signal sonore

Cette année, je teste une astuce trouvée dans le blog l’univers de ma classe, la sonnette. Je dois dire qu’elle est assez efficace. Je l’ai adaptée à ma classe. Quand je sonne une fois, je dis “on chuchote” et les enfants répètent après moi. Quand je sonne deux fois, les élèves doivent dire “on chuchote” deux fois. Quand je sonne trois fois, je retourne un sablier et les enfants n’ont plus le droit de parler pendant ce temps-là. A chaque récréation, le compteur est remis à zéro ainsi qu’à chaque fois que je sonne trois fois.

14. Mettre en place un signal visuel

Au lieu d’utiliser un signal sonore, on peut se servir d’un signal visuel pour signaler aux élèves qu’ils font trop de bruit. On peut même imaginer un responsable du bruit qui pourrait gérer ce signal. On peut trouver un baromètre chez lutinbazar ou alors une batterie sonore sur le web pédagogique. Cet outil est souvent accompagné d’une charte du bruit qui permet aux élèves de savoir quel niveau sonore est accepté selon l’activité qu’ils pratiquent.

15. Utiliser la relaxation ou la méditation

Vous pouvez mettre en place des rituels de retour au calme à des moments stratégiques de la journée comme après la récréation ou au retour du déjeuner par exemple. Ici, je pense que c’est la régularité qui compte. Dix minutes par jour peuvent suffire. Après quelques temps, les élèves s’habituent à ce moment de détente et l’apprécient. C’est un moment pour eux, pour souffler et s’écouter.

J’espère que toutes ces astuces vous seront utiles. Je suis sûre que vous en connaissiez déjà beaucoup. J’espère vous avoir permis d’en découvrir quelques unes. Et vous, quelles sont vos astuces pour ne pas crier ?

Partager l'article
  •  
  •  
  • 9
  •  
    18
    Partages
  • 9
  • 9
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.