Comment encourager les élèves ?

Encourager efficacement les élèves : comment faire ?

Encourager ses élèves c’est leur donner confiance en eux. C’est les armer pour l’avenir. Les encouragements sont essentiels pour la croissance des enfants. Certes, ce n’est pas un besoin vital mais ils grandiront tellement mieux avec. Imaginez une plante, elle n’a pas besoin de recevoir de l’engrais pourtant elle poussera mieux, sera plus forte si vous lui en fournissez au bon moment. En quelque sorte, un enfant est comme une plante. Les encouragements seront son engrais.

Puisque ceux-ci sont indispensables au bon développement de nos élèves, comment être sur d’utiliser les bons ?

comment encourager efficacement ses élèves pour leur donner confiance en eux
Image by GDJ on Pixabay

Ne pas confondre encouragement et compliment

Encourager c’est donner du courage à quelqu’un, le stimuler, l’inciter à persévérer ou à faire mieux. Au contraire, complimenter c’est porter un jugement extérieur, c’est donner son avis. C’est poser un jugement, c’est “coller une étiquette” sur l’enfant.

Une étude américaine a montré que des enfants qui avaient été félicités après avoir réussi des exercices (“tu es intelligent”) ont par la suite choisi des exercices faciles afin d’être sûr de réussir. Ils voulaient correspondre à l’image qu’on avait d’eux. A l’inverse, les enfants qu’on avaient encouragé (“tu as fait des efforts”) ont par la suite osé choisir des exercices plus difficiles.

Je trouve que cette étude nous pousse à réfléchir en tant qu’enseignants. Il est donc plus important de porter notre regard sur l’action en elle-même que sur le résultat obtenu. Cela peut sembler une évidence mais est-ce vraiment ce que nous faisons toujours ?

Quelles conséquences sur les élèves ?

Les compliments engendrent une dépendance vis-à-vis de l’autre. En effet, l’enfant se demande “que va dire le maître (ou la maîtresse) ?”. Il ne travaille pas pour lui-même. Il ne cherche pas à penser par lui-même mais est soucieux du regard de l’adulte sur son activité. Il cherche à satisfaire autrui plutôt que lui-même.

A l’inverse, les encouragements permettent aux élèves de construire leur confiance en eux, de leur faire prendre conscience de la satisfaction qu’ils peuvent ressentir après avoir fait des efforts. Il serait donc plus important de leur dire “tu peux être fier de toi” que “je suis fier de toi”. En effet, quand on encourage les élèves, on les considère acteurs de leurs apprentissages. On les rend responsables, on les pousse à réfléchir.

Comment encourager les élèves de manière efficace ?

Prêter attention aux actions

Tout d’abord, encourager ses élèves demandent du temps, de l’attention, des efforts. Il faut se concentrer sur les faits, remarquer sur ce que l’enfant fait bien. L’enseignant a besoin de prendre du recul, d’observer. Parfois, on peut avoir l’impression de ne rien faire mais regarder, porter son attention sur ses élèves, ce n’est pas ne rien faire. Bien au contraire. Il est important de prévoir du temps d’observation dans ses préparations pour être sur de le faire et de pouvoir dire à ses élèves :

  • “Tu as fait l’exercice tout seul.”
  • “Tu as respecté la consigne.”
  • ” Tu as pris ton temps.”
  •  “Tu as utilisé beaucoup de couleurs.”

Valoriser les efforts

De plus, l’encouragement peut être centré sur les processus, sur la façon d’agir de l’enfant pour mettre en avant sa façon de gérer une activité plutôt que le résultat. Ainsi, on pourra s’entendre dire :

  • “Tu as fait de ton mieux.”
  • “Tu dois être fier de toi.”
  • “Ce bon résultat reflète tout le travail que tu as fourni.”
  • “Tu as progressé.”

Renforcer l'aspect positif de l'erreur

Il est également important de souligner les erreurs des élèves tout en lui donnant une valeur positive. Faire une erreur est normal dans le processus d’apprentissage. Se tromper, c’est commencer à apprendre. L’important est de valoriser l’essai, la recherche, l’effort.

  •  “Tu t’es trompé donc tu es en train d’apprendre.”
  • “Est-ce que tu as compris pourquoi tu as commis une erreur ?”
  • “Je suis sûre que tu te souviendras de ton erreur et que cela t’aidera à ne plus la faire.”

Montrer sa gratitude

Enfin, il ne faut pas hésiter à montrer ses sentiments et expliquer pourquoi nous sommes reconnaissants. On peut toujours trouver une raison de remercier nos élèves. On peut réagir de manière positive face à leurs propres actions mais aussi face à leurs interactions. Je n’hésite jamais à encourager un élève qui fait preuve de bienveillance à l’égard d’un autre.

  • “Merci de m’avoir aidé…”
  • “J’ai vraiment apprécié quand tu as…”
  • “J’ai remarqué que tu avais… et ça m’a rendu…”

Ne rien dire

Un élève n’a pas besoin qu’on remarque tous ses efforts, qu’on l’encourage pour le moindre de ses faits et gestes. (Heureusement d’ailleurs car on n’a pas qu’un seul élève dans la classe). Cela pourrait même avoir l’effet inverse. Parfois il suffit :

  • d’un regard appuyé et bienveillant
  • d’un sourire
  • d’une présence

Comment savoir si votre attitude est encourageante ?

  • Comment être sur que ce que nous mettons en place dans notre classe pousse les élèves à prendre confiance en eux ? Comment être certain que nous les encourageons de la bonne manière? D’après Jane Nelsen, nous pouvons nous évaluer grâce à ces questions :
  •  Favorisez-vous l’auto-évaluation ou rendez-vous vos élèves dépendants de votre évaluation ?
  •  Encouragez-vous vos élèves à penser par eux-mêmes ou au contraire avez-vous tendance à leur dire quoi penser ?
  •  Essayez-vous de comprendre ce que vos élèves pourraient penser, ressentir et vous en servir pour lui parler ou n’envisagez-vous les choses que de votre point de vue d’adulte ?

Si vous pouvez répondre oui à la première partie de chacune de ces questions alors vous arrivez à encourager vos élèves de manière vraiment efficace. Si non, il n’est pas trop tard. En effet, grâce à ce questionnement, j’ai pu prendre conscience que j’étais trop directive avec mes élèves. Sans m’en rendre compte, je les rendais dépendants de mon regard : je ne leur apprenais pas à être fier d’eux mais à chercher à faire plaisir à la maîtresse. 

Aujourd’hui, je fais davantage attention à mes encouragements. Je formule plus de questions afin de les aider à réfléchir. Lorsque je lance encore de manière joyeuse un “je suis fière de toi”, je me rattrape avec un “et toi, est-ce que tu es fier de toi ?”.  

J’essaie de me corriger mais parfois les vieilles habitudes reprennent le dessus. Mais je ne baisse pas les bras car je suis convaincue d’avoir trouvé la bonne direction pour mes élèves et pour moi. J’essaie de créer un climat de classe serein dans lequel mes élèves ont plaisir à évoluer.

Et vous quels encouragements donnez-vous à vos élèves ? Quels sont ceux que vous trouvez vraiment efficaces ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires afin d’aider ceux qui aimeraient se lancer dans la discipline positive.

Partager l'article
  •  
  •  
  • 3
  •  
    11
    Partages
  • 8
  • 3
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.